Cosmétiques : que choisir ? (Interview d’expert)


12226771_10207051590310361_449649517_nLe mode de vie paléo n’est pas qu’un régime alimentaire, il y a la composante sportive, la composante mentale (méditation, yoga,…), la composante nature et aussi la composante santé corporelle qui est primordiale ! En effet on a vite fait de s’empoisonner avec les cosmétiques traditionnels, c’est pourquoi j’ai décidé d’interviewer un expert dans le domaine des cosmétiques et de la santé corporelle, prônant également le paléo (!), j’ai nommé Jack Blum. J’espère que vous allez apprendre plein de choses parce que cet homme est un puits de science.

Je publierai de temps en temps des articles de ce type pour apporter des informations nouvelles, et montrer que le paléo, ce n’est pas QUE l’alimentation !

Bonjour Jack, merci d’avoir répondu à ma demande, toi qui es spécialiste du corps, des cosmétiques en particulier, tu vas pouvoir nous aiguiller sur bien des sujets. On ne sait plus quoi utiliser : avec les parabens des déodorants, l’aluminium de la pierre d’alun, le fluor des dentifrices, les dérivés pétrochimiques des crèmes, les silicones et la paraffine présents un peu partout… Bref c’est le chaos et on ne sait plus trop vers quoi se tourner pour se laver, se brosser les dents, sans se pourrir la peau et la santé.

Avant de te présenter, peux-tu nous dire à qui s’adresse cet interview ? Qui va retirer un intérêt de la lecture de ce qui suit ?

Cet article s’adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent prendre soin de leur santé de manière globale et pensent que le pétrole n’est pas le carburant idéal pour leurs cellules cutanées.

Il s’adresse aussi aux personnes qui ne souhaitent pas se prendre la tête pour choisir des cosmétiques sains, non testés (matières premières et, forcément produit fini) sur les animaux, qui ne contiennent aucun extrait d’origine animale, ni polluant ou matière première qui met à mal notre Planète.

Je m’adresse aussi à celles et ceux ne s’arrêtant pas aux promesses, souvent farfelues, gorgées d’illusions et, hélas, de déceptions… Bref, à vous qui en avez marre d’être pris pour des billes de lavage par des fabricants de produits d’hygiène et de beauté hautement toxiques.

Tout d’abord, pour mieux te connaître, peux-tu nous dire qui tu es et ce que tu fais ?

Bonjour Fabien, merci à toi de m’accorder cet entretien. Alors, brièvement, je suis de Liège (en Belgique) Cosméto-Aromatologue et Coach en Nutrition alternative, j’ai développé mon activité Champs d’Arômes (Global Bien-être) qui comprend trois secteurs d’activités : Food Coaching/Aromatologie/Cosmétiques Biologiques.

A la base je suis formé en communication santé et ai suivi plusieurs formations privées (nutrition, naturopathie, aromathérapie,…)

Dans mon parcours professionnel j’ai travaillé dans le secteur des cosmétiques et notamment pour une grande marque américaine.

Je baigne dans les produits naturels depuis tout petit et dans les cosmétiques depuis fort longtemps aussi. J’ai toujours préféré les cosmétiques se référant à la botanique. En 1989 j’ai ouvert un centre de bien-être où j’utilisais uniquement des marques qui, aujourd’hui, sont labellisées Bio. Un an plus tard, je lançais ma première marque de produits capillaires (préventive de la calvitie) mais ce n’est que depuis le début des années 2000 que je suis devenu très sélectif au point de ne conseiller et de n’utiliser que des cosmétiques Bio.

A l’heure actuelle j’organise principalement des Ateliers et des soirées découverte autour des cosmétiques Bio et je formule des produits sur mesure.

Concernant les cosmétiques, et de manière non-exhaustive, tu t’en doutes, je pense qu’il est tout d’abord important de préciser qu’il ne faut pas confondre allergies et toxicité. Vous pouvez très bien ne faire aucune allergie à un produit qui vous empoisonne, car beaucoup de composants pénètrent dans le sang et à fortiori si la peau est irritée (rasage, épilation abrasion,…) A l’inverse, vous pouvez faire une allergie à de l’eau de Rose Bio (c’est très rare cependant) Aussi, naturel et Bio n’excluent pas d’éventuels risques d’irritations (Huiles Essentielles,…)

Franchement, plutôt que de se prendre la tête, passer aux cosmétiques Bio est déjà la garantie d’exclure les principaux toxiques présents en masse dans les cosmétiques conventionnels. Un autre point important est qu’un produit cosmétique Bio est formulé avec des excipients, eux-mêmes actifs au sens large du terme.

Imaginons que l’on vient de se lever, on va faire dans l’ordre : on se lève, on va dans la salle de bain pour se débarbouiller. Avec quoi ?

Il faut déjà savoir que, durant la nuit, la peau va réaliser des échanges divers et qu’elle va rejeter des sécrétions (sueur + sébum) mais aussi, des toxines. Si la veille au soir, vous avez appliqué un soin de nuit, il me semble important de nettoyer votre visage avec un produit moussant (jamais de savon, même naturel = pH alcalin) ou avec une eau micellaire si vous ne supportez pas l’eau. Un gel moussant végétal doux me semble être l’idéal.

Ensuite on fait quelques exercices puis on va à la douche. On commence à  se laver, que faut-il choisir : savon, gel douche ? Quels pièges faut-il éviter ?

Il faut éviter les gels douches conventionnels mais aussi les Bio qui contiennent du lauryl ou laureth sulfate (trop irritants) et bien-sûr, toujours pas de savon…

Ce qui me fait sourire aujourd’hui, ce sont tous ces produits moussants sur-gras, qui, d’abord, décapent votre peau, puis la regraissent, sans oublier que s’il s’agit d’un savon, le tout après avoir modifié son pH, donc son équilibre. Le gros désavantage, et pas des moindres, est que vous risquez aussi de glisser dans la douche…

Et pour laver les cheveux : Shampoing ou no poo (pas de shampoing) ? Que choisir ?

Votre cuir chevelu, c’est de la peau, vos cheveux c’est de la kératine (partie non-vivante de la chevelure) Alors, je vais te dire : que l’on veuille utiliser les produits les moins polluants, les plus écologiquement responsables (moins d’emballages ou pas du tout), que l’on veuille n’utiliser que des produits doux et sains, c’est une très bonne chose. Avoir de beaux cheveux passe par des soins adaptés. Si on se lave les cheveux quotidiennement avec un produit doux et adapté (comme moi depuis de très nombreuses années), il n’y a aucun risque. C’est même l’inverse et l’une des règles de base pour prévenir la calvitie contrairement aux idées reçues. Le séchage et la mise en forme au quotidien, ça, c’est une autre paire de manches et nous n’en ferons pas la manchette cette fois-ci.

Puis on sort de la douche, on va déjeuner et avant de partir on se lave les dents et on se met du déodorant ainsi que du parfum. Que recommandes-tu pour se mettre sous les aisselles ? Comme dentifrice ? Et pour se parfumer ?

Alors, du dentifrice Bio sans fluor ! On évite donc ce toxique mais des tas d’autres (détergents, triclosan, aluminium, parabens, aromatisants, colorants,…) inutiles et franchement nocifs.

Sous les aisselles : jamais de déo classique (aluminium chlorhydrate, parfums perturbateurs endocriniens,…) L’alun est une alternative mais pas incorporé dans un déo chimique (comme certains actifs naturels dans un océan de pétrochimie), et du vrai (ce qui est rare) Le vrai est transparent, les autres sont des reconstitutions nocives. Personnellement, je trouve que les polémiques peuvent être intéressantes si l’on offre une vraie alternative après avoir lancé une alerte. Mon message : dans le doute, abstiens-toi ! Donc, pas d’alun, même en l’état. Un déo Bio efficace ! A chacun de tester et de trouver le sien…

Le parfum je pourrais en parler longuement… Tous les conventionnels contiennent des toxiques, ils polluent l’environnement et, perso, je suis assez réticent aux odeurs synthétiques. Maintenant, si vous avez une eau de toilette qui vous rend heureux(se), vaporisez-en dans vos cheveux s’ils sont longs (les cheveux absorbent et retiennent bien les odeurs) et sur vos vêtements. Si c’est du parfum (concentré), réservez-le pour vos jours de sortie, vos rencontres amoureuses… Quelques gouttes derrière les oreilles, dans le cou, là où l’on voit le cœur palpiter et laissez la chamade s’emparer de lui et vous enivrer. Maintenant, pour appliquer sur la peau, personnellement, je conçois des fragrances 100% naturelles qui s’accordent avec les eaux de toilettes.

On dit que le mieux est la preuve par l’exemple, alors toi, qu’est-ce que tu utilises et à quel moment ?

Tu as quatre heures ? J’utilise environ 90% de préparations perso. Un gel moussant végétal polyvalent* (mes cheveux sont tous là mais sont très courts) pour ma douche matinale et ma toilette du soir, une huile de rasage*, un dentifrice végétal*, des eaux florales Bio selon l’aspect de ma peau, mon humeur ou du temps dont je dispose. Je ne sors jamais sans avoir hydraté mon visage : gel d’Aloe vera + huile végétale (j’en ai beaucoup) et quelques gouttes d’Huiles Essentielles. J’applique du body-milk* tous les jours de la tête aux pieds (parfois plus, parfois moins). Ensuite un déo 100% végétal* aromatique.

Je vais vous avouer que je suis un aficionados du « gomm’âge ». Alors, pour le visage, j’aime employer des extraits végétaux gommants dans de l’huile d’Olive (les Romains employaient du sable), de me faire des peelings enzymatiques avec des poudres de fruits.

Pour le corps, je déteste les bains et tout ce qui prend trop de temps, alors, quotidiennement je me douche en faisant légèrement mousser mon gel sans décaper ma peau, et, une fois semaine, je passe un gant kessa et je gomme tout mon corps avec lui et mon gel moussant végétal purifiant aromatique.

Côté masque je ne suis pas assidu (ça doit poser) mais vous pourrez lire ma recette plus bas.

Pour la bonne mine, un peu de soin matifiant teinté*

Un détail important pour la peau : l’alimentation et de bons compléments sont indispensables pour avoir une belle peau. Personnellement je mange essentiellement paléo et Bio, j’incorpore à mon alimentation, des éléments et prends plusieurs compléments qui lui sont bénéfiques.

Je confectionne mes propres eaux de toilettes mais j’ai quand même mes préférées parmi de grandes marques. Je les laisse se reposer sur les étagères des parfumeries, et, si l’on m’en offre, je parfume ma chemise et/ou ma veste avec deux ou trop pulvérisations juste avant de sortir.

Quelques conseils à donner et ingrédients à recommander pour ceux qui veulent faire leurs propres cosmétiques maisons ? Quelles précautions prendre ?

Oui ! Le respect de règles d’hygiène très stricte ! Vos ustensiles, vos contenant, doivent être rigoureusement propres, voire désinfectés (alcool à 90°, Huiles Essentielles spécifiques,…)

En Ateliers, mes clientes portent une blouse blanche, des gants, une charlotte et parfois un masque. C’est la moindre des choses.

L’origine et la fraîcheur des matières premières sont tout aussi essentielles, ainsi que le respect des dosages.

Ayez toujours sous la main du gel d’Aloe vera ainsi que de la cire de Jojoba qui se conserve très bien. Côté Huile Essentielle, si vous deviez n’en avoir qu’une seule, je vous conseille celle de Lavande aspic : cicatrisante et antiseptique elle est utile en cas de brûlures et elle soulage piqûres d’insectes et démangeaisons.

Mes formulations personnelles dont en voici trois exemples :

Mon gel douche : personnellement je mélange plusieurs tensioactifs mais vous pouvez utiliser la base neutre de chez Coslys (demandez à Fabien où vous la procurer), ajoutez-y pour Q.S. 100ml : 2ml de gel d’Aloe vera natif Bio, 20 gouttes d’Huile Essentielle de votre choix (moi c’est Mandarine verte en été et Vétiver en hiver)

Ne dépassez pas cette quantité d’H.E. afin de conserver la viscosité de votre préparation, surtout si vous employez des H.E. d’agrumes (Citron, Pamplemousse, Orange, Mandarine,…) et, mon truc perso : une cuillerée à café de miel de qualité au choix (moi j’emploie celui d’Acacia)

Mon huile corporelle soin d’hiver (par 100ml) : cire de Jojoba Bio 30ml ; huile de noyaux d’Abricot Bio 20ml ; huile de Macadamia Bio 20ml ; huile de Coco Bio 20ml ; huile d’Olive de 1ère pression 5ml ; H.E. de Lavande burnatii 2ml ; H.E. d’Ylang-ylang 1ml ; H.E. de Bois de Rose 1ml ; 20 gouttes de vitamine E

Ta « recette » maison favorite ?

Masque purifiant à l’argile verte : 2 cuillerées à soupe d’argile verte ; 1ml de glycérine végétale ; 1 cuillerée à soupe d’hydrolat de Romarin à verbénone ; 1 cuillerée à soupe de gel d’Aloe vera natif Bio ; 1 ml d’huile de Baies de Laurier ; 1 goutte d’H.E. de Romarin à verbénone ; 1 goutte d’H.E. de Laurier noble.

Mélanger l’ensemble des ingrédients dans un récipient en verre (pas de métal) et mélanger délicatement avec une spatule en bois.

Appliquer sur l’ensemble du visage (ou sur la zone T si vous avez la peau mixte) en évitant le contour des yeux. Laisser poser 10 minutes, puis rincer à l’eau tiède.

Passer ensuite un coton imbibé d’hydrolat de Romarin à verbénone, puis appliquer un soin hydratant Bio.

Pour finir, quelle marque recommanderais-tu pour celles et ceux qui n’ont pas l’envie de créer leurs propres cosmétiques ?

Un coup de cœur en dehors de mes produits concernant les cosmétiques Bio :
Imwe, une société belge (créée par Candice Barbé) fabriquant des produits de soins biologiques, sans huile de Palme, bien entendu, mais avec tellement d’autres aspects écologiques, que je vous invite à découvrir cette marque hors du commun : http://www.imwe.be/

Nous arrivons au terme de cette interview, pour aller plus loin et choisir des produits sains, vous pouvez remplir le formulaire ci-dessous pour récupérer le guide « Mes 12 astuces pour être fort et en bonne santé grâce au mode de vie paléo.

Vous pouvez retrouver Jack en allant sur cette page, il fait du très bon travail.

Quels cosmétiques allez-vous faire vous-même ? Répondez-moi dans les commentaires !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *